The Rise and Fall of Apple

wpid-apple-down-2013-03-29-17-44.jpg
Mais qu’arrive-t-il donc à la société Apple ? Celle qui a souvent été synonyme d’innovation est-elle aujourd’hui en perte de vitesse ?
On se souvient de la révolution de l’Apple II, de l’iMac, de l’iPod, de l’iPhone et de l’iPad. Derrière toutes ces machines qui ont révolutionné nos vies, un seul homme : Steve Jobs. Depuis, le fondateur d’Apple nous a quittés, laissant les rênes de la société à Tim Cook. Dès lors, les dernières annonces d’Apple laissent aux Apple Maniacs un petit goût d’inachevé : l’iPhone 4S, l’iPhone 5 puis l’iPad Mini sont certes de belles machines mais ne brillent pas par les nouvelles innovations.
En face, la concurrence s’organise : les appareils Android (smartphones et tablettes) se taillent la part du lion. Microsoft qui avait quasiment disparu du secteur de la mobilité, revient en force avec Windows Phone et les tablettes Surface. Même Blackberry, qui était de plus en plus boudé, lance un nouveau système d’exploitation et de nouveaux terminaux qui s’annoncent très prometteurs.
Alors, qu’attend donc Apple pour réagir ? Alors que les geeks du monde entier attendent avec impatience les Google Glass, la supposée iWatch laisse quelque peu perplexe.wpid-apple-iwatch-render-2013-03-29-17-44.jpg
Il semble que la magie de Steve Jobs n’opère plus vraiment … Mais en quoi consiste-t-elle ? Simplement proposer au grand public une technologie en rupture complète avec ce qui existe déjà, qui n’est pas nécessairement attendue, mais qui devient très vite indispensable du fait des nouveaux usages qu’elle draine.
Alors, Tim Cook sera-t-il en mesure, le 29 juin 2013, de renouveler les exploits de son prédécesseur ? L’avenir nous le dira. En attendant, je reste fidèle à mon matériel Mac … mais pour combien de temps encore ?

Publicités

Forever Geek !

Je suis actuellement en train de lire avec un grand intérêt la biographie du patron charismatique d’Apple, les 4 vies de Steve Jobs. Au-delà du portrait du personnage, c’est tout une histoire de l’informatique personnelle qui est retracée sur les 35 dernières années.
Justement, 35 ans, c’est le bel âge que je viens d’atteindre … C’est donc l’occasion pour moi de vous décrire mon propre parcours High-Tech et de vous présenter les principales machines qui sont passées entre mes mains.

1984 : Premier contact

mo5-2011-06-13-23-241.png
Je fais partie de la génération qui a pu s’initier à l’informatique à l’école sur les fameux Thomson MO5. Je me souviens avec nostalgie de la programmation en Logo qui permettait de déplacer une petite tortue à l’écran. J’étais réellement émerveillé de voir tout ce que l’on pouvait faire avec quelques lignes d’instructions …

1986 : Mon premier ordinateur
zx81-2011-06-13-23-241.jpeg
Mes parents m’offrent à Noël un Sinclair Spectrum ZX81dans une boîte à chaussures 😉 Cette petite bestiole se connecte à un poste de Télé et vous permet de programmer en Basic toutes sortes de jeux … jusqu’à ce que l’on éteigne l’ordinateur (vu que celui-ci n’est pas doté de mémoire de stockage) 🙂
Je regrette encore d’avoir vendu cette machine mythique dans une brocante.

1988 : Et c’est parti pour le jeu !
atari_1040stf-2011-06-13-23-241.jpg
Il y avait le clan Amiga et le clan Amstrad. Moi, j’ai fait partie du clan Atari. Mon modèle était le 1040 STF. Je me souviens avoir passé des heures à jouer avec mon frère sur Arkanoïd, Barbarian, Olympic Games, Operation Stealth …
C’était également l’occasion de découvrir des applications artistiques de musique ou de peinture … et aussi les interfaces fenêtrées qu’on manipule à la souris. Un must !

1992 : Fini de jouer, place au travail !
ibm-thinkpad-t23-type-2647-2011-06-13-23-241.jpg

Je découvre le monde PC grâce à mon père qui se voit doté d’un IBM Thinkpad pour travailler. J’apprends avec lui à utiliser les outils bureautiques : le traitement de texte Word, le tableur Lotus 123.
Vont alors s’enchaîner plusieurs PC, qu’il s’agisse de portables ou de modèles de bureau. Ainsi, je verrai successivement Windows 3.1, 95, 98, 98SE, ME, XP, Vista, 7 !
En 1996, pour mes 20 ans, je reçois comme cadeau un modèle doté d’un modem … A moi les joies de ce que l’on appelait encore « les Autoroutes de l’Information » ! Eh oui, je prends alors mon premier abonnement à Internet via le fournisseur d’accès Compuserve.
Nous sommes encore peu nombreux en France à être connectés et je réussis remporter le 1er prix d’un jeu organisé par M6 : un IBM Aptiva !! Moi qui ne gagne jamais rien …
aptiva-2011-06-13-23-241.jpg

1993 : Le début de l’informatique de poche
hp-48s-2011-06-13-23-241.jpghp48gx-2011-06-13-23-241.jpg
Comme beaucoup d’élèves de classes scientifiques, je découvre une calculatrice extrêmement évoluée : la HP 48 S, qui sera suivie par la HP 48 GX. Que d’heures passées à utiliser la Notation Polonaise Inversée (RPN en Anglais) et à concevoir des programmes mathématiques hyper-évolués.
Je crois que ce sont les machines qui m’ont le plus marqué et car elles m’ont montré que l’avenir de l’informatique serait nomade ou ne serait pas !

2000 : L’Assistant Numérique
revo-2011-06-13-23-241.jpg
Je commence tout juste à travailler et décide de m’équiper d’un assistant numérique personnel. Point de Palm pour moi, même si je reconnais les grandes qualités de cette marque, mais je jette plutôt mon dévolu sur un Psion et plus spécifiquement le modèle Revo, doté d’un véritable clavier. Je me souviens avoir réussi à surfer sur Internet grâce à un téléphone Nokia que je connectais en Infra-Rouge 😉
Je le remplacerai assez vite par un terminal beaucoup plus évolué, le mythique iPaq de Compaq.
pocketpc_compaq_ipaq_3630-2011-06-13-23-241.jpg
Modèle couleur, équipé du système Pocket PC (qui deviendra par la suite Windows Mobile), il a constitué une véritable révolution qui marqua le début de la chute de Palm.

2003 : L’ère des smartphones
spv-2011-06-13-23-241.jpegspvm2000-2011-06-13-23-241.jpgspvm500-2011-06-13-23-241.jpg
Toujours fidèle aux systèmes mobiles proposés par Microsoft, je découvre avec délectation tout un ensemble de « téléphones » plus ou moins imposants mais qui sont bien en avance par rapport à la concurrence : surf sur Internet, lecture photos / vidéos / musique, accès aux mails, GPS !
Seul hic : les sortir en public vous fait passer pour un extra-terrestre 🙂

2006 : Ma découverte d’Apple
ipod-nano-1g-2011-06-13-23-241.jpgiphone-3gs-2011-06-13-23-241.jpgmacbook-pro-15pouces-2011-06-13-23-241.jpgipad1-2011-06-13-23-241.png
Il a fallu effectivement attendre 2006 pour que je me penche sur les produits Apple. Cette marque a réussi une véritable gageure : réconcilier le grand public avec la technologie.
Tout d’abord, c’est la musique qui m’y amène: je fais l’acquisition d’un iPod Nano qui est un lecteur musical fantastique et me permet de goûter à la simplicité des interfaces Apple.
J’ai laissé passer deux générations d’iPhone – en passant par l’iPod Touch – avant de finalement craquer pour le 3GS, qui avait a minima les mêmes capacités que mes smartphones Windows Mobile.
C’est ensuite naturellement que j’ai opté pour un portable de la même marque, un MacBook Pro doté du système Mac OS X (mais sur lequel j’ai également installé Windows :-)).
Puis, en 2010, j’ai décidé de tenter l’aventure de la tablette iPad qui annonce une nouvelle étape dans l’informatique domestique.
J’ai également investi dans le petit boîtier Apple TV qui sert de passerelle entre tous les appareils de la marque et la télévision. Petit clin d’oeil au Sinclair de mon enfance que je branchais sur la Télé …

Vous comprenez donc un peu mieux d’où vient ma passion. D’aucuns diront que je suis tombé dans la marmite tout petit. Mais ce serait oublier ma Grand-Mère qui m’a raconté maintes fois ses histoires de cartes perforées et qui a toujours rêvé que son petit-fils « travaille dans les ordinateurs ». Je crois que je l’ai bien écoutée 🙂

Notez tout … partout !

Lorsqu’il s’agit de prendre des notes en séance (réunion, brainstorming, conversation téléphonique), j’utilise depuis 2003 le sublime logiciel OneNote de la suite Office de Microsoft. Très complet et intuitif, il répond véritablement à mon besoin.

Oui mais – car il y a un mais – avec la multiplication actuelle des périphériques (PC fixe, PC portable, Netbook, PDA, Smartphone etc …), il devient difficile d’avoir accès à ses notes en toute situation.

evernote

C’est alors qu’a vu le jour le service Evernote. Je parle de service, plus que de logiciel, car Evernote, c’est :

  • Un site Web
  • Un site mobile
  • Une application Windows
  • Une application Mac OS
  • Une application iPhone / iPod Touch

Tout ce petit monde vous permet de saisir des notes dans différents blocs-notes virtuels, de les tagger et surtout vous permet de consulter les notes précédemment rédigées (quel que soit le support).

image

image

La version gratuite du service vous alloue 40 Mo de stockage par mois (déjà pas mal pour du texte) mais vous pouvez passer à 500 Mo moyennant un abonnement annuel ou mensuel (5$ par mois ou 45 par an).

Certes la saisie de notes dans Evernote (du moins la version Windows) n’est pas aussi conviviale que dans OneNote mais on remarque déjà un certain nombre de bonnes idées : indexation locale des notes pour une recherche instantanée, possibilité de « Webclipper » directement une page depuis son navigateur etc …

En ce qui me concerne, c’est la solution idéale pour partager mes notes entre mon laptop professionnel, mon Netbook eeePC, mon smartphone Samsung ou mon iPod Touch. Je crois que je n’aurai plus aucune excuse pour oublier quelque chose : mes notes seront toujours disponibles « on the cloud » 😉

Quand le magnétoscope s’invite sur le Web

Je viens de découvrir sur le site SmartphoneFrance un nouveau service gratuit plus qu’intéressant. Il s’agit de Wizzgo.

head_logo 

Je dirais que nous venons de franchir une nouvelle étape dans l’enregistrement personnel des programmes de télévision.

Nous connaissions déjà les systèmes à base de support amovible : le bon vieux magnétoscope à cassette VHS ou l’enregisteur de DVD. Ceux-ci ont été supplantés ces dernières années par les « boxes » de nos fournisseurs d’accès à base de disques durs. Les bidouilleurs ont d’ailleurs utilisé le même principe pour enregistrer les flux vidéo issus du tuner TV de leur PC ou Mac.

Eh bien Wizzgo vient de jeter un pavé dans la mare en proposant un système d’enregistrement à la carte. Il vous suffit d’installer leur lecteur (pour PC ou Mac), iWizz, et de vous créer gratuitement un compte. Le logiciel – qui a pas mal de similitudes avec iTunes, vous permet d’accéder aux programmes des chaînes de la TNT pour les 15 jours à venir. Ceux-ci sont très agréablement présentés, à l’aide de vignettes et de résumés assez détaillés, et une navigation thématique (films, séries, drames, comédies etc…) vous permet d’accéder en un clin d’oeil aux programmes de votre choix.

image

Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton rouge (REC) à côté du programme pour enregistrer votre commande. C’est tout ! Et quelques heures après la diffusion du programme en question, celui-ci sera disponible au téléchargement. C’est toujours iWizz qui se charge de récupérer le fichier avec l’extension MOV.

Comble du bonheur, le logiciel permet d’ajouter le(s) fichier(s) téléchargé(s) à votre liste de lecture iTunes, ce qui vous permettra d’emporter sur votre iPod / iPhone les films afin de les visionner en balade.

Les limitations :

  • les téléchargements sont disponibles pendant 20 jours
  • chaque compte ne peut demander plus de 15 h de programmes par mois
  • il est impossible de demander un programme diffusé dans le PC passé

Je n’aurais qu’une seule suggestion : une interface Web mobile serait vraiment la bienvenue; elle permettrait d’accéder et de commander un programme sans avoir son PC ou son Mac sous la main.

Bien sûr, certains se demanderont si le service est vraiment légal. D’ailleurs, des services similaires au Royaume Uni ont été interdits.

Mais Wizzgo permet de n’enregistrer que des chaînes publiques. De plus, le transfert des fichiers à d’autres personnes est strictement interdit; d’ailleurs, les fichiers MOV générés par iWizz comportent une sorte de signature reprenant le nom de votre compte, ce qui, en cas de diffusion des fichiers, permettra d’identifier la source.

Donc, à chacun de se faire son opinion. Peut-être qu’un accord pourra être trouvé avec les chaînes de télé, comme Deezer l’a fait avec les majors. Qui sait ?

J’ai craqué …

Je ne suis qu’un misérable geek 😉 A peine avoir écrit ce billet, je n’ai pu m’empêcher de faire l’acquisition de ce petit bijou technologique qu’est l’iPod Touch. Eh oui, comme je le prédisais, mon iPod Nano a donc trouvé un remplaçant.

C’est marrant comme ce petit appareil fait sensation lorsque je le sors et je dois sans cesse expliquer que non, je ne suis pas en possession d’un iPhone …

Pourtant, ce lecteur multimédia n’a pas à rougir devant son grand frère :

  • Ultra-plat
  • Même système d’exploitation dérivé de Mac OS X : un véritable plaisir à utiliser et une IHM rudement bien pensée
  • Connectivité Wifi 801.2 B/G d’une simplicité enfantine à configurer
  • Lecture audio / vidéo / photos
  • Accéléromètre qui permet de pivoter automatiquement l’écran lorsque l’on tourne l’appareil
  • Ecran tactile multitouch (une première que l’on aimerait bien voir apparaître dans le monde Windows Mobile)
  • Le meilleur navigateur Web mobile à ce jour (et pourtant j’ai ai connu pas mal, de Pocket IE à Opéra Mini en passant par Netfront) : Safari Mobile supporte la technologie Ajax et permet d’afficher la plupart des sites Web classiques. Un simple zoom à l’aide de 2 doigts donne accès à une zone précise de ladite page. Il ne lui manque qu’un lecteur Flash pour être complet …
  • Accès à une version spéciale de iTunes Music Store (iTunes Wifi Music Store) qui permet d’acheter sa musique en déplacement

Mais un vrai test ne doit pas faire l’impasse sur les points négatifs:

  • iTunes présente un bug sous Windows Vista lorsque l’on souhaite synchroniser des photos : celles-ci sont systématiquement dégradées 😦 Dommage de ne pas pouvoir profiter du superbe écran à 16 millions de couleurs.
  • iTunes Wifi Music Store ne permet pas de synchroniser des podcasts. Bizarre pour un lecteur multimédia qui pourrait mieux tirer parti de sa connectivité Wifi
  • les alarmes que l’application « Horloge » permet de mettre en place ne sonnent que dans le casque … pas pratique pour se réveiller le matin 🙂

Espérons que la firme à la Pomme corrigera tous ces défauts de jeunesse.

Mais, vous l’aurez compris, je suis pleinement satisfait de mon achat. Pour ce qui me connaissent en vrai, je suis à votre disposition pour une petite démo 😉

Une Touch d’élégance

Je profite de l’Apple Expo qui se déroule en ce moment à la Porte de Versailles pour vous donner mes impressions personnelles sur la nouvelle gamme d’iPod.

Je ne vais peut-être pas me faire d’amis en disant ceci, mais suis-je vraiment le seul à trouver le nouvel iPod Nano assez moche ?

ipodnano

Certes, la perspective de pouvoir lire des vidéos sur un Nano est séduisante (quoique, sur un écran aussi petit, quel intérêt ?), mais où sont donc passées la finesse et la sobriété qui ont fait le succès des Nano 1ère génération ?

oldnano 

Bref, passons. Car, vous l’aurez deviné d’après le titre de mon billet, c’est d’un tout autre iPod que je voudrais parler.

En effet, le nouvel iPod Touch est, selon moi, la grande innovation d’Apple dans le domaine des lecteurs multimédia.

ipodtouch

En digne petit frère de l’iPhone, ce sublime terminal qui se décline en 8 ou 16 Go, présente de séduisantes spécifications:

  • OS dérivé de Mac OS X
  • grand écran tactile permettant d’accéder à toutes les fonctions de l’appareil (un seul bouton matériel pour allumer / éteindre l’appareil)
  • lecture audio / vidéo / photo
  • technologie multi-touch pour agrandir vos photos en écartant les doigts
  • navigation dans vos morceaux à l’aide du Cover-Flow (voir La valse des pochettes !)
  • navigateur Web Safari
  • WiFi !
  • Possibilité d’accéder à une version spéciale d’iTunes qui permet, entre autres, de synchroniser vos podcasts sans PC ou Mac
  • YouTube

Voici donc un bien bel objet qui arrivera en France le 28 septembre (309 € pour la version 8 Go et 409 € pour la version 16 Go). Ce modèle finira-t-il par remplacer mon fidèle Nano ?

La valse des pochettes !

Je pense que vous avez tous, peu ou prou, suivi les annonces du dernier événement d’Apple « It’s Showtime ! ».

Eh bien, au risque d’en décevoir plus d’un, ce qui m’a le plus impressionné, ce ne sont:

  • ni le nouvel iPod Shuffle (je n’ai jamais compris l’intérêt de ce lecteur MP3 sans écran)

  • ni les nouveaux iPod Nano (le mien me convient encore très bien)

iPod nano

  • ni le boîtier multimédia estampillé iTV (quoique …)

(source: Engadget)

  • ni la possibilité d’acheter des films sur iTunes Store (aux Etats Unis en plus et avec un catalogue ridicule)

Non, moi, ce que je trouve particulièrement sympa, c’est la toute nouvelle mouture de iTunes, la version 7. Je précise que si Windows Media Player reste mon lecteur MP3 par défaut (mon Winamp ayant récémment disparu de la circulation), j’utilise iTunes pour gérer toute ma bibliothèque audio (et accessoirement pour gérer mon iPod).

En fait, je passerai très vite sur le nouveau système de DRM d’Apple qui n’a mis que 8 heures pour être cracké … Mais ce que je trouve particulièrement réussi, c’est le nouveau module de gestion des pochettes d’albums. A présent, iTunes est capable (quand il est bien luné :-)), de récupérer directement vos pochettes sur le Net (pour peu que le titre soit en vente sur la boutique en ligne de la firme). La seule contrainte est de disposer d’un identifiant sur iTunes Store.

Ensuite, une fois que toutes vos pistes seront parées de leur plus belle pochette, vous pourrez accéder au nouveau module de présentation des pochettes en 3D : Cover Flow !! Tel Tom Cruise dans Minority Report, vous pourrez jongler avec des images et lancer d’un clic vos chansons préférées. Génial non ?

 

Petite astuce : si iTunes ne parvient pas à retrouver votre pochette d’album, alors que celui-ci est en vente sur iTunes Store, il vous suffit de relever les tags ID3 exacts (nom d’album, nom de l’artiste notamment) sur la boutique et de les reporter exactement dans les tags de vos pistes. Vous verrez, ça passera beaucoup mieux …

 

PS : Au fait, M. Jobs, vous nous le sortirez un jour ce téléphone qui a fait baver des millions de « pomme-addicts » ?