Les Américains et la Technologie

secc81jour_new_york_11aoucc82t201013-38-2010-08-23-22-38.jpg
J’ai profité de ces vacances d’été pour découvrir une ville qui m’a toujours fait rêver : New York !
Loin de moi l’idée de vous faire ici le récit touristique de ce petit séjour : ce serait bien fade et rendrait si peu compte de l’énergie qui émane de la Grosse Pomme. De plus, cela n’aurait pas grand chose à voir avec la – ahem – ligne éditoriale de ce blog 😉
En revanche, je voulais simplement vous faire part de quelque chose qui m’avait déjà frappé lors de mon voyage à San Francisco en 2009 : il est étonnant de voir à quel point la technologie fait partie intégrante de la vie des Américains. Vous me direz : au pays de la Silicon Valley, on s’en serait douté !
Ok, les Américains sont à l’origine – avec les Japonais – de la plupart des objets high-tech qui ont émaillé le 20ème et le début du 21ème siècle. Mais là n’est pas mon propos. En France, si quelqu’un sort un iPad dans le métro, tout le monde va le regarder avec curiosité. De même, lorsque l’iPhone est sorti, il était du plus grand chic en Europe de l’arborer fièrement alors que nos opérateurs nationaux ne le proposaient pas encore. Dans notre pays, la technologie est élitiste.
Là-bas, ce n’est pas vraiment la même chose. Quelques exemples concrets qui m’ont frappé :

  • les gens n’hésitent pas à utiliser leur smartphone favori (iPhone, BalckBerry, Android) pour s’orienter dans la rue en utilisant Google Maps et le GPS intégré
  • il n’est pas étonnant de voir une personne d’un certain âge entrer dans une librairie Barnes et Noble pour demander des informations sur le livre électronique Nook
  • justement, au sujet des livres électroniques, il n’est pas surprenant de trouver dans la même rame de métro, deux personnes en train de « bouquiner » sur leur Kindle d’Amazon
  • les publicités pour la compagnie de transport en commun mettent fièrement en avant les flux d’information des différentes lignes via Twitter
  • pour fixer un dîner entre amis, on n’hésite pas à « tchatter » dans la rue pour s’organiser
  • etc …

Certes, toutes ces pratiques arrivent progressivement chez nous mais concernent plutôt les populations les plus jeunes ou les plus « geeks ». Aux Etats-Unis, les gens ont grandi avec la technologie.
Et qu’importe si l’infrastructure mobile est de nettement moins bonne qualité que la nôtre ou si le haut débit n’est pas aussi abordable qu’en France, ce sont surtout les services proposés aux utilisateurs qui ont de la valeur. D’ailleurs, là-bas, on ne dit pas « chercher une information sur quelquq’un » mais « googler quelqu’un » : Internet est absolument incontournable ! Quand on va prendre un café au Starbucks, on profite de la connexion WiFi gratuite pour relever ses derniers mails. Qui aurait pensé que la connexion Internet serait un jour mise sur au même plan qu’une petite serviette en papier 🙂

Publicités

Si les Ricains n’étaient pas là …

USA-flag

… de quoi parlerions-nous à la machine à café ces temps-ci 🙂

Jamais une élection n’aura intéressé autant de personnes dans le monde. Je pense même qu’en France, la couverture médiatique est plus grande que pour l’élection présidentielle de 2007.

D’ailleurs, c’est sur le Net que l’on sent la véritable révolution. Tous les « grands » noms du Web 2.0 et plus généralement de la High Tech sont mis à contribution :

  • Twitter propose une page qui affiche en live les micro-billets qui traitent des élections
  • Google, en grand spécialiste du mash-up géographique, a créé une carte qui donne les résultats en temps réel, état par état
  • l’iPhone n’est pas en reste car plusieurs applications de l’AppStore permettent de suivre l’actualité des candidats et des résultats
  • Bien sûr, on ne compte plus les blogs politiques
  • Enfin les réseaux sociaux ont également été mis à contribution; par exemple Barack Obama a fait appel à Chris Hughes, numéro 2 de Facebook pour créer son propre réseau; de plus les pages Facebook des candidats ont véritablement déclenché un raz de marée avec plus de 2000000 de supporters pour Barack Obama et 600000 pour John McCain

Vous l’aurez compris, ces élections constituent un événement mondial sans précédent. Il est à la hauteur de la fascination suscitée par les Etats-Unis.

Fascination dans tous les sens du terme d’ailleurs:

  • admiration pour le fomidable dynamisme du pays, son énorme capacité d’entreprendre, sa faculté de rebond en ces temps de crise
  • mais aussi agacement voire consternation quand on parle de protectionisme exacerbé, de système social déplorable ou même d’imprégnation religieuse de la vie politique.

Allez, pour clore ce billet, voici un petit clin d’oeil à nos amis d’outre-Atlantique avec cette fameuse chanson de Sardou :
Vodpod videos no longer available.